Êtes-vous prêt
pour devenir riche ?

Recevez votre test
GRATUIT !
  • Femme
    Homme


Couple: 7 outils essentiels

dont disposent les couples heureux


vie de couple, garder mon couple, sauver mon couple, préserver l'amour

L’amour et le désir sont-ils condamnés à s’éteindre avec le temps qui passe ?


"Avec le temps..

Avec le temps, va, tout s’en va

On oublie le visage et l’on oublie la voix

Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller

Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien"


Vous connaissez sans doute cette chanson de Léo Ferré, jolie et émouvante, mais si nostalgique parce qu’elle reflète des émotions que nous avons tous ressenties, non sans regret : celles qui accompagnent la diminution de l’intensité des sentiments amoureux et du désir.


Comme moi, vous vous demandez peut-être si cette diminution progressive est un processus inévitable auquel tous les amoureux seraient condamnés...


Comme moi, vous avez sans doute entendu de multiples théories prétendant que l’amour ne dure que deux ans, ou cinq, ou sept (cela dépend des théories)...


Même la science s’intéresse à l’amour et tente d’en expliquer le mystère :


-  Simple mécanisme émanant de notre cerveau archaïque pour nous pousser à nous reproduire ?


-  Alchimie des odeurs qui nous permet de choisir le ou la partenaire dont le patrimoine génétique serait le plus compatible avec le nôtre ?


-  Production d’hormones différentes selon les phases de la relation ? De l’endorphine qui nous donnerait des ailes (et nous rendrait aveugles) à l’ocytocine qui nous permettrait de nous attacher à l’autre... L’amour ne serait-il alors qu’un phénomène chimique ?



Les conclusions des Neurosciences ne seraient-elles pas quelque peu hâtives ?



Car si on est certain qu’une voiture dégage du gaz d’échappement lorsqu’elle roule, peut-on pour autant conclure qu’elle roule à chaque fois qu’elle dégage du gaz d’échappement ?  A l’arrêt, elle en émet aussi...


Nous produisons effectivement certaines hormones au moment où nous tombons amoureux mais le fait de produire ces hormones suffit-il pour tomber amoureux ?

Vivement alors l’endorphine en poudre à verser dans le verre de l’homme qui m’attire et zou, le voilà à mes pieds en amoureux transi  :-)


Les neurosciences prétendent aussi que le cerveau s’habitue à ces endorphines et qu’il y a une sorte de désensibilisation progressive avec le temps qui expliquerait pourquoi la passion ne dure pas.


Je vous avoue que tout cela me laisse bien perplexe comme à chaque fois qu’une théorie réduit un phénomène global à une seule de ses composantes.



N’existe-t-il pourtant pas des couples au sein desquels
l’amour et le désir persistent au fil du temps ?



J’en connais et, sans doute, vous aussi...

Peut-être les regardez-vous avec un brin d’envie...

Peut-être pensez-vous qu’ils doivent être génétiquement programmés autrement que les autres et qu’ils ont la chance de produire des endorphines tout au long de leur vie...


Mais avez-vous déjà osé leur demander comment ils font, quels sont leurs trucs et leurs recettes ?


En observant autour de moi ces fameux couples "rares" et en leur posant des questions,  en lisant une bonne centaine de livres sur ce sujet, en testant différents trucs et méthodes, j’ai fini par apprendre...


Car rien dans notre vie n’est soumis à aucune prédétermination !

Tout peut s’apprendre !

Même si cette compétence ne fait partie d’aucun programme scolaire, aimer durablement s’apprend aussi.



Voici les 7 « outils » dont disposent les couples heureux :



Outil n° 1 : Les couples heureux ont un livre d’histoire personnelle



Au sein des couples dans lesquels l’amour et le désir ne durent pas (et que j’appellerai couples de "réparation" pour la légèreté du texte qui suit), chacun des partenaires croit que c’est l’autre qui le fait souffrir.


Les couples heureux savent que c’est leur histoire personnelle et leurs propres blessures d’enfance qui sont réactivées dans les moments de conflit. L’autre n’est donc pas investi du rôle de bourreau car il ne fait que mettre son doigt, involontairement, sur une blessure n’est pas guérie et qui saigne dès qu’on l’effleure.



Outil n° 2 : Les couples heureux ont une trousse de premiers secours



Après un conflit dans lequel ils se sont mutuellement blessés, les partenaires d’un couple de "réparation", attendent que l’autre commence à réparer les torts qu’il a causés avant de consentir à faire de même.


Dans les couples heureux, chacun se hâte de sortir la boîte de premiers secours pour soigner l’autre lorsqu’il l’a involontairement blessé. Car, dans un couple heureux, chacun préfère soigner la relation plutôt que d’avoir raison.



Outil n° 3 : Les couples heureux ont un miroir



Dans un couple de "réparation", chacun pense que l’autre est porteur d’horribles défauts qu’il ferait bien de transformer très vite.


Dans les couples heureux, les deux partenaires savent que les défauts insupportables de l’autre ne sont que le miroir de leurs propres défauts, de certaines de leurs propres caractéristiques qu’ils ont profondément refoulées. Chaque ressenti de colère contre l’autre se transforme en la prise de conscience qu’une nouvelle étape d’évolution personnelle commence et ils s’en réjouissent.



Outil n° 4 : Les couples heureux ont un hélicoptère


Lorsque l’autre vient toucher une de ses blessures d’enfance (ce qui arrive immanquablement ), le membre d’un couple de "réparation" se laisse emporter dans la tempête émotionnelle qui en découle. Aveuglé par la pluie, étourdi par le vent, son bateau intérieur menaçant de chavirer, il se défend en attaquant à son tour, espérant ainsi compenser son propre déséquilibre en déstabilisant l’autre.


Dans un couple heureux, chacun prend garde à rejoindre rapidement l’hélicoptère qui lui permet d’avoir une vision en hauteur de la tempête. Pour rejoindre cet hélicoptère, il relit son livre d’histoire d’enfance et il se regarde dans le miroir. Et ce n’est que lorsqu’il est dans cet hélicoptère qu’il communique à l’autre ce qui l’a touché et ce qui l’a blessé.



Outil n° 5 : Les couples heureux ont un micro



Dans les couples de "réparation", si l’autre exprime ce qui l’a touché ou blessé, chacun s’empresse d’éteindre le son afin de persuader l’autre qu’il ne devrait pas ressentir ce qu’il ressent, qu’il a tort d’éprouver de telles émotions. Les blessures infligées à l’autre sont minimisées voire niées.


Dans les couples heureux, chacun tend le micro à l’autre pour être sûr de bien entendre ce qu’il va exprimer et de bien comprendre les émotions qu’il a ressenties. Et même si les blessures qu’il lui a infligées l’ont été de manière non intentionnelle, cela ne l’empêche pas d’utiliser la boîte de secours pour soigner les plaies de l’autre.



Outil n° 6 : Les couples heureux ont une boîte d’allumettes



Dans un couple de "réparation", les partenaires considèrent que leur désir est éveillé (ou pas) par ce que l’autre est (ou n’est pas), fait (ou ne fait pas). Leur désir provient de l’extérieur, il a besoin d’être allumé par l’autre.


Dans les couples heureux, chacun utilise la boîte d’allumettes pour allumer son propre désir indépendamment des circonstances extérieures. Il en est le créateur. Chacun veille à rester un être désirant car le désir est un feu intérieur qui demande qu’on l’entretienne soi-même.



Outil n° 7 : Les couples heureux ont un perchoir



Dans les couples de "réparation", la relation constitue une cage, même pas toujours dorée, dans laquelle chacun se doit d’être et de faire ce qui correspond aux besoins de l’autre. Quitte à se transformer en perroquet alors qu’on est un aigle. Leur relation s’appauvrit de cet enfermement et leurs plumes se ternissent. Et un jour, chacun s’entend reprocher de ne plus être un aigle.


Le deux oiseaux magnifiques qui constituent un couple heureux ne vivent pas dans une cage mais sur un perchoir sur lequel ils aiment être ensemble mais qu’ils peuvent quitter régulièrement pour s’envoler vers leurs propres voyages. Ils sont infiniment heureux de s’y retrouver pour partager les expériences qu’ils ont vécues et leur relation s’enrichit continuellement de l’admiration mutuelle qu’ils s’apportent pour leurs nouvelles plumes colorées.


Je vous souhaite à tous de vérifier que vous disposez de ces 7 outils essentiels et, si ce n’est pas le cas, de les acquérir au plus vite de manière à faire évoluer votre relation du couple de "réparation" vers le couple heureux.


Tout est possible si vous le voulez et c’est la plus belle transformation qui soit.



Dr Véronique Baudoux

www.impulsionpositive.com



Découvrez les livre du Dr Véronique Baudoux.



"Divine sexualité" aux éditions Marcel Broquet.






"Toutes les Réponses Aux Questions
que Vous n'osez pas Poser"





Cet Article vous plait? Partagez-le.