Êtes-vous prêt
pour devenir riche ?

Recevez votre test
GRATUIT !
  • Femme
    Homme


La petite Astuce qui fait gagner 1 heure par jour!



Dans cet article du Docteur Véronique Baudoux,

vous allez découvrir "la petite information qui change tout"!



Si vous avez le sentiment de courir après le temps, de procrastiner ou de ne pas arriver à vous organiser "comme il faut", lisez bien cet article, retrouvez votre profil et par la même occasion, réconciliez-vous avec le temps qui passe.



gagner du temps, comment s'organiser, comment etre plus efficace, efficacite au travail comment mieux s organiser, procrastiner, procrastination, fatigue, fatigue chronique, je suis toujours fatigue, gestion du stress, gestion des taches, gerer son temps, to do list, faire des listes


Aujourd’hui, tout le monde semble souffrir du même problème : le manque de temps.


La phrase « Je n’ai pas assez de temps » semble être devenue la rengaine quotidienne universelle.

Et il est vrai que la complexification de nos vies donne la sensation que le temps s’est accéléré…

Les technologies modernes ont créé le besoin de la réponse immédiate.

Nos interlocuteurs s’attendent à ce que nous répondions dans la demi-heure à leur sms, dans l’heure à leur message sur notre boîte vocale et dans la journée à leur mail.


Toutes ces sollicitations supplémentaires nous mettent dans un état d’hypervigilance permanente, passant d’une fausse urgence à une autre fausse urgence, occupant notre cerveau qui ne dispose plus du «vide» indispensable pour pouvoir rester dans un état créatif : celui qui trouve des solutions aux problèmes.



Bref, nous sommes en permanence dans un état d’alerte.


Et c’est cet état d’alerte qui nous donne sans cesse la sensation de manquer de temps.

Les conseils, techniques, outils, trucs et astuces pour gagner du temps ne cessent donc de se multiplier mais, comme vous le lirez plus loin, le danger de tous ces conseils est qu’ils peuvent aggraver la perte de temps s’ils ne sont pas choisis en fonction de la réelle cause du problème.



L’état d’alerte et le cerveau



Les travaux du Dr Paul D Mac Lean* (médecin et neurobiologiqte) ont démontré que le cerveau humain était composé de trois parties :


Le cerveau reptilien, qui est le centre des instincts et qui gère les différentes fonctions de la survie comme la soif, la faim, la sexualité et la survie face à l’agression.


Le cerveau limbique, qui est apparu avec les premiers mammifères, et qui est la partie de l’apprentissage automatique, c’est-à-dire des conditionnements familiaux et culturels. (les croyances). Il est aussi le centre de l’émotivité.


Le néocortex, le troisième à apparaître et spécifique de l’être humain, est le siège de l’intelligence, de la logique et de l’intuition.


*«Les trois cerveaux de l’homme» MacLean P.D. et Guillot R., Ed. R. Laffont, Paris, 1990.


Chez l’animal, l’état d’alerte (le stress) provient d’un signal de danger externe qui est transmis au cerveau reptilien.

Chez l’homme, le danger peut également être interne et peut provenir d’un désaccord entre le cerveau limbique (les conditionnements ou programmes de comportements appris) et le néocortex (l’intelligence personnelle).


Lorsqu’il y a un conflit intérieur entre ces deux parties du cerveau, le cerveau reptilien émet alors un signal d’alarme qui nous met en état d’alerte.



Les messages contraignants (ou slogans internes)


Un psychologue américain, Taïbi Kahler, spécialisé en Analyse Transactionnelle, a développé le concept des «Drivers», dont la traduction exacte est «Conducteurs» mais dont le sens réel est plus clair si on le traduit pas «Messages contraignants»


Durant l’enfance, les parents et éducateurs transmettent aux enfants une série de messages destinés à leur permettre de s’adapter au monde extérieur et donc à réussir leur vie.


Ils ont donc un objectif positif mais deviennent négatifs lorsqu’ils engendrent une peur des conséquences telle que, même une fois devenue adulte, la personne agira instinctivement selon cette injonction parentale intériorisée.


Nous agissons alors au quotidien de manière à être à la hauteur de l’attente parentale, ne nous donnant pas le droit de suivre d’autres options, et cela même si nous sentons que ce comportement nous piège.


Ces messages contraignants sont source de stress puisqu’ils sont activés par notre peur de ne pas être à la hauteur des attentes du monde extérieur.




Les 5 « Drivers » et leur relation au temps



Le « Sois-parfait » : se noie dans les détails et craint le jugement extérieur.


- Message intériorisé : «Tu peux mieux faire, j’attendais plus de toi…»

- Volets positifs : Sens des détails, ne laisse rien au hasard, grande puissance de travail.

- Volets négatifs : Exigeant, insatisfait.

- Relation au temps : Comme il est très attentif aux détails, il perd du temps à contrôler, affiner, garantir la qualité.



Le « Fais des efforts » : se justifie dans les efforts plutôt que dans le résultat.


- Message intériorisé : «Donne-toi un peu de mal, à vaincre sans effort, on triomphe sans gloire…»

- Volets positifs : Persévérant, patient, lutte pour réussir.

- Volets négatifs : Croit que toute réussite passe par des tâches pénibles.

- Relation au temps : Comme il pense que si ce n’est pas difficile, cela n’est pas important, il perdra du temps à se donner complètement dans les tâches mais en perdant de vue l’objectif final. Il est plus important pour lui que l’on sache qu’il ne s’est pas ménagé plutôt que d’aboutir.



Le « Sois-fort » : ne s’accorde pas le droit à l’erreur et considère que demander de l’aide est signe de faiblesse.


- Message intériorisé : «Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, il faut être courageux, il n’y a que les faibles qui se plaignent…»

- Volets positifs : Rigueur, discipline, grande résistance au stress.

- Volets négatifs : Rigidité, intolérance.

- Relation au temps : Comme il veut tout prendre en charge, il s’en met trop sur les épaules, persuadé qu’il y parviendra sans vérifier que le «timing» est réaliste.


Le « Fais plaisir » : craint de décevoir et néglige ses propres besoins.


- Message intériorisé : «Sois gentil, ne sois pas égoïste, tu me fais de la peine…»

- Atout : Serviable, altruiste, empathique

- Volets négatifs : Se laisse envahir par les autres, craint de décevoir et cherche le consensus à tout prix.

- Relation au temps : Comme il ne sait pas dire non, il accepte de faire une série de tâches pour les autres et se retrouve ainsi complètement débordé et éloigné de ses propres objectifs



Le « Dépêche-toi » : travaille dans la précipitation et se disperse.


- Message intériorisé : «Tu es trop lent, arrête de traîner…»

- Atout : Réactif, efficace dans l’urgence.

- Volets négatifs : Impatient, privilégie la rapidité à la qualité.

- Relation au temps : Comme il croit que si l’on peut faire quelque chose en prenant son temps c’est que ce n’est pas important, il a besoin de la précipitation pour se sentir valorisé. Il s’y prend alors à la dernière minute et perd son temps en se dispersant.




Gagner une heure par jour, c’est possible ?


Vous l’aurez compris en lisant les descriptifs des différents slogans internes que les conseils pour gagner du temps ne peuvent pas être généralisés ni valables pour tout le monde.


Bien souvent, le simple fait de transmettre le message « Il faut gagner du temps », c’est d’ailleurs ajouter une source de pression supplémentaire… Et chaque personne prendra, parmi les différents conseils découverts, celui qui vient « titiller » son slogan interne spécifique et qui est justement celui dont elle n’a PAS besoin.


Madame « Sois parfaite » sera irrésistiblement attirée par les conseils évoquant les «To-do-lists» alors que toute sa vie est déjà listée (Même son cerveau est organisé sous forme de listes)…


Monsieur « Fais des efforts » ne lira que les articles expliquant comment éviter la procrastination et cela ne fera que l’enfoncer dans son fonctionnement familier car il redoublera d’efforts…


Gagner réellement du temps demande d’avoir d’abord identifié notre slogan interne principal et d’en trouver l’antidote spécifique. Et pour sortir de l’état de stress suscité par le conflit entre le cerveau limbique et le néocortex, il faut procéder au nettoyage des croyances enregistrées dans le cerveau limbique.


Cela ne peut se faire qu’en re-programmant notre cerveau et en remplaçant notre slogan interne par la permission inverse.



Le « Sois-parfait »


A besoin de s’accorder la permission : « Sois comme tu es » ou « Accepte de faire des erreurs ».

Cela lui permettra de gagner du temps en diminuant ses exigences quant aux critères de qualité, en cessant de tout vérifier plusieurs fois, en ne se noyant plus dans les détails.



Le « Fais des efforts »


A besoin de s’autoriser à réussir en se disant : «C’est possible, c’est facile».

Il n’aura plus besoin d’obtenir la reconnaissance de son travail en faisant de multiples tâches à la fois pour montrer à quel point il travaille dur. Il gagnera du temps en faisant une chose à la fois, posément, avec fluidité et ne devra donc pas recommencer les tâches dans lesquelles il s’est trompé.



Le « Sois-fort »


A besoin de se donner la permission d’exprimer ses besoins et de recevoir.

En acceptant de recevoir (et de demander) de l’aide, il apprendra à déléguer les tâches pour lesquelles il est moins compétent. Et en ne cherchant plus à être celui qui a raison, il pourra accepter que les autres procèdent d’une manière différente et ne perdra donc plus de temps à vouloir contrôler le travail des autres.



Le « Fais plaisir »


A besoin de se donner la permission de se faire plaisir.

Il gagnera du temps en ne prenant pas en charge les tâches dévolues aux autres. Mais également en cessant de devancer leurs besoins. Il sera important pour lui d’inciter les autres à acquérir leur autonomie.



Le « Dépêche-toi »


A besoin de s’accorder la permission de prendre son temps.

En réalisant qu’il n’a pas besoin d’avoir l’air débordé pour que sa valeur soit reconnue, il gagnera du temps en s’organisant, en planifiant, en structurant son travail. Cela lui évitera de faire des erreurs et de devoir recommencer certaines tâches.




slogans internes et permissions



En résumé :


Parmi tous les différents conseils qui visent à gagner du temps et que vous pouvez recevoir, ne choisissez surtout pas celui qui vous attire le plus car il est certainement celui qui « parle » le même langage que celui de votre slogan interne.


Inconsciemment, c’est donc celui-là dont vous risquez de penser qu’il est une « Vérité » de grande valeur. Mais c’est celui-là qui va vous replonger dans les points faibles de votre slogan interne.


Monsieur « Dépêche-toi » va se sentir très attiré par les conseil qui lui promettent d’augmenter sa productivité comme cet exemple trouvé par hasard sur le net: « Vous devez vous fixer une durée maximale pour les tâches les plus consommatrices en temps ». Mais c’est justement en suivant ce genre de conseils qu’il risque d’accentuer les raisons véritables qui lui font perdre du temps puisqu’il augmentera sa perpétuelle course contre la montre et fera encore plus d’erreurs.




Commencez plutôt par identifier votre « Driver » principal

(même si nous pouvons en avoir plusieurs)

et par reprogrammer votre cerveau limbique en vous accordant

la permission de ne PLUS suivre votre slogan interne.




C’est de cette manière-là que vous résoudrez véritablement VOTRE problème avec le temps.



slogans internes







Cet article est issu du blog du Docteur Véronique Baudoux.

Vous pouvez le lire en cliquant ici:

- http://www.impulsionpositive.com/gagnez-une-heure-par-jour-en-identifiant-votre-slogan-interne/




Autres articles de Véronique Baudoux:

- 3 astuces simples pour rester Zen en toute circonstance.

- Sexualité: "Toutes les Réponses Aux Questions que Vous n'osez pas Poser", du Dr. Véronique Baudoux